Processus cognitifs, émotionnels, et sexualité

M. HAUTEKEETE, V. MAURICE (Lille)

De nombreuses composantes émotionnelles sont reliées au comportement sexuel. Si nous nous référons à la théorie psychoévolutionniste (qui met l'accent sur l'adaptation) certaines peuvent être des émotions de base, peut-être déterminées phylogénétiquement, (ex : attirance, dégoût, joie...). D'autres sont leurs combinaisons (ex : "amour" = "joie + attirance" ; agressivité : "colère + anticipation"). Nous présentons les approches modernes de ces processus, en particulier l'anxiété, basées sur les modèles cognitifs. L'anxiété est la combinaison de la peur et de l'anticipation. L'anxiété sexuelle est un sous-système spécial inclus dans le sous-système de l'anxiété sociale : les déterminants biologiques sont effectifs. Le concept de schéma permet d'analyser ces systèmes et sous-systèmes. Notre but est l'unification de ces deux modèles de l'anxiété sexuelle. Les schémas organisent la mémoire, ils sont inconscients, construits à travers les événements de vie et sont le lieu de l'interaction entre les processus cognitifs et émotionnels. Nous présentons un modèle cognitivo-émotionnel dans le champ de la sexualité. Deuxièmemnt nous présentons un test de mesure de l'anxiété sexuelle. Ensuite des sujets faiblement ou fortement anxieux sexuellement sont confrontés à des diapos neutres ou à contenu sexuel.
Les résultats montrent un effet positif de notre intervention pour les sujets hautement anxieux ce qui peut indiquer une modification de leurs schémas anxio-sexuels. Des Analyses Factorielles nous permettent de comprendre les composantes de l'anxiété sexuelle et du type de modification produit par l'intervention par exposition.




[ Retourner la page principale | Retourner aux Archives ]